Notre engagement
écouter plutôt qu’entendre

Burn out : Comment lutter contre l’épuisement professionnel

Le burn out touche aujourd’hui entre 5 à 10% des salariés, et est un réel coût pour l’entreprise.

Magnulteam répond aux principales questions récurrentes autour de ce mal du siècle.

Mais qu’est-ce que le burn out ?

Définition du Larousse : Syndrome d’épuisement professionnel caractérisé par une fatigue physique et psychique intense, générée par des sentiments d’impuissance et de désespoir.

Comment éviter la fatigue mentale ?

A une époque où la complexité des missions augmente (notamment à cause de la transformation digitale), et où le modèle managérial pyramidal n’est plus d’actualité, il est important pour les managers de concentrer leur attention sur des processus de motivation transversaux.

En somme, la priorisation des tâches par urgence et importance ne suffit plus : grâce à certaines techniques il est possible de gérer et de diminuer sa fatigue mentale.

Par exemple, en créant une routine, en automatisant certaines tâches récurrentes, le collaborateur utilise moins de ressources cognitives et diminue ainsi sa fatigue. Par exemple, vous pouvez traiter vos mails deux fois par jour à heure fixe comme l’expliquent Tony Schwarz et Catherine Mc Carthy dans Manage your energy not your time, Harvard Business Review.

Il est également conseillé de faire régulièrement des pauses : On estime que passé 90 minutes de travail l’attention baisse énormément, ce qui provoque une baisse d’efficacité très importante.

En savoir plus en découvrant notre article vidéo sur le sujet ici.

Comment prévenir le burn out ?

Malgré tout, cette fatigue mentale, si elle est mal gérée et pas suivie, peu se transformer en réel épuisement professionnel.

Pour contrer se phénomène, managers et collaborateurs doivent :

  • Rester vigilants : Car certains collaborateurs présentent des caractéristiques plus sensibles au burn out :
    Selon Bruno Lefebvre, psychologue clinicien et associé fondateur d’AlterAlliance, ʺon retrouve ainsi des personnes qui placent toute leur estime d’elles-mêmes dans leur travail, celles pour qui le travail est une compensation à une vie personnelle parfois difficile et celles qui ont un rapport passionnel et intense à leur travailʺ

 

  • Repérer les premiers signaux : Différent d’un stress temporaire, l’épuisement au travail se traduit principalement par un besoin d’isolement et par une auto-dévalorisation. Ces symptômes sont souvent accompagnés de maux de ventre, de dos, de problèmes de sommeil, et d’une surconsommation de tabac par exemple.

 

Les 16 signes du burn out selon Ben Fanning :

RH et managers : Quel est votre rôle ?

Il est conseillé de mettre en place un système de reconnaissance clairement défini dans l’entreprise.
Dès les premiers signes le manager peut, et doit, aller vers le salarié pour essayer d’en comprendre les raisons : mieux vaut prévenir que guérir !

Mais alors, que faire en cas de burn out ?

Dans le cas où le burn out ne peut être évité, il est nécessaire pour le salarié de s’écarter de l’entreprise pendant un certain temps, pouvant aller jusqu’à plusieurs mois.

Sa ré-intégration est donc un point que le RH et le manager doivent optimiser pour refaire vivre un sentiment de réussite chez le collaborateur : le défi pour le RH et le manager va être de dimensionner son poste et ses responsabilités pour garantir son succèsʺ, explique Bruno Lefebvre.

Sources : HBR France, Exclusive RH

<< Retour