Notre engagement
écouter plutôt qu’entendre

Management : Quand le manager est bienveillant

Aujourd’hui, les méthodes de gestion de l’entreprise changent et les managers et dirigeants se tournent vers de nouvelles techniques visant à optimiser la performance tout en garantissant le bien-être au travail.

L’une de ces nouvelles méthodes est le management bienveillant : explications avec Magnulteam.

Représentatif de la tendance qu’ont les entreprises à placer l’humain au cœur des préoccupations, le management bienveillant repose sur les principes suivants :

 

  • L’empathie :  Pour qu’un manager comprenne les besoins de ses collaborateurs, il doit savoir se mettre à leur place.
    Le temps du management vertical est révolu, et a laissé place à un management dit “à l’écoute”, et participatif.  

    Selon une étude menée par Kantar TNS pour OasYs Mobilisation (cabinet de conseil et de formation en management) et parue en 2017, plus de 94% des managers français estiment être de “bons managers”, mais seulement 64% des employés sont en accord avec cette affirmation. Cela dénote un décalage trop important qui nécessite que le manager développe plus d’empathie ainsi qu’une réelle intelligence émotionnelle envers son équipe (lire notre article sur les softs skills).

    Bien entendu, il s’agit également de savoir où la relation de proximité entre le manager et le salarié s’arrête : le manager doit parfois savoir prendre des décisions tranchantes et asseoir son leadership.

 

  • De vraies relations : Cette idée rejoint la première. En effet, pour que le manager soit empathique envers ses équipes, il doit en amont avoir bâti de véritables relations avec ces derniers : une relation de confiance et un respect mutuel permettent de créer des relations durables.
    Le but ici est que le manager connaisse ses équipes, leurs points faibles mais aussi leurs points forts, pour pouvoir en tirer le meilleur : une telle relation aura à coup sûr un impact non négligeable sur la performance globale de l’entreprise !

 

  • La confiance : Comme nous l’avons vu précédemment, la confiance est un point primordial à la mise en place d’un management bienveillant au sein d’une entreprise.
    Pour instaurer cette relation de confiance le manager doit :
    > Être cohérent entre son discours et ses actes
    > Respecter sa stratégie de management, et être transparent envers ses équipes
    > Montrer l’exemple, être exemplaire

 

  • Une bonne motivation : Le manager bienveillant doit savoir mener son équipe et en être le leader, aussi bien d’un point de vue individuel que collectif. Il doit être motivant, stimulant, reconnaissant, et encourageant afin de rendre les collaborateurs plus productifs, plus performants et même parfois, plus innovants.
    De plus, une bonne motivation peut influencer la QVT (Qualité de Vie au Travail).
    Le manager bienveillant doit également exprimer un feedback régulier à ses équipes, que ce dernier soit positif ou négatif, tant qu’il est constructif.

 

  • Esprit d’équipe et tolérance : Bien que motivant et stimulant, le management bienveillant n’est pas synonyme de compétition acharnée : il faut que cette dernière soit saine, et pour cela il est important de veiller à la tolérance. Le manager doit savoir accepter la diversité et les différences de chacun : il doit s’en servir comme forces pour l’équipe. Cette tolérance passe également par l’acceptation des erreurs des salariés, en essayant notamment de comprendre ces erreurs et d’en parler pour qu’elles ne se répètent pas.

 

Ainsi, le management bienveillant peut être un véritable moteur pour vos collaborateurs et votre entreprise…

… Et ce en toute circonstance !

Pour expliquer cela, prenons l’exemple d’une situation particulière : le licenciement. Aux premiers abords, rien ne paraît bienveillant ici… et pourtant, il est possible d’user de bienveillance dans un tel moment en expliquant notamment les raisons et surtout en accompagnant le licencié dans cette démarche, en lui donnant, par exemple, des pistes de recherches.

 

En conclusion, le management bienveillant s’inscrit dans une dynamique plus globale d’optimisation de l’expérience collaborateur, et de la QVT : c’est un levier non négligeable à la mise en place d’une marque employeur.

Lire nos autres articles sur le sujet : « Les articles : Expérience collaborateur et marque employeur »

Source : clubdescho, rhinfo 

<< Retour